Pouvoirs, revue française d'études constitutionnelle et politiques

Index des auteurs

Cliquez pour voir les archives.
Intégralement gratuites au-delà de 3 ans

La newsletter


version_mobile_du_site
Version mobile
groupe_facebook
Groupe Facebook
flux_rss
Flux RSS
alter_éco
Numéros papiers
lienSeuil
lienCairn
envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable

Bruno PERREAU

L’invention républicaine. Eléments d’une herméneutique minoritaire.

Pouvoirs n°111 - Discrimination positive - novembre 2004 - p.41-53

L’action positive serait contraire à l’idéal républicain et universaliste français. La généalogie de cette incompatibilité supposée est ici retracée. Les principaux arguments avancés à l’occasion de la mise en oeuvre de traitements préférentiels en France (zones franches, parité, conventions d’éducation prioritaire à Sciences po, etc.), ont été le plus souvent construits en fonction d’un modèle américain mythifié. Or, la tradition républicaine française de recours à l’action positive existe bel et bien, mais sans que jamais elle n’ait été pensée et désignée comme telle. Cette cécité conceptuelle est-elle le résultat des échanges entre modélisation économique libérale et théorie de la représentation politique ? Pourquoi aujourd’hui la règle majoritaire, formulée dans le célèbre « paradoxe de Condorcet », est-elle amputée de sa dynamique constitutive : la reconnaissance de la dimension minoritaire de toute majorité ?

English

Telecharger_gratuitement

Telecharger_gratuitement

Référence électonique : Bruno PERREAU, "L’invention républicaine. Eléments d’une herméneutique minoritaire.", Pouvoirs, revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°111, 111 - Discrimination positive, p.41-53. Consulté le 2014-09-30 17:50:48 . URL : http://www.revue-pouvoirs.fr/L-invention-republicaine-Elements.html